Vin orange : la vague gagne le vignoble québécois


Le Sommelier Nordik

« Avez-vous du vin orange ? » Les restaurateurs du Québec ont désormais l’habitude de se faire poser la question. Même chose du côté des marchands de vin. C’est un euphémisme en 2019 : les vins oranges font courir les consommateurs. Et particulièrement les vins oranges faits au Québec.  

Conséquence : comme tout ce qui est à la mode, ça part comme des petits pains chauds, les yeux fermés. Et pourtant, le vin orange, c’est un monde de saveurs et d’arômes, et d’un produit à l’autre, on peut vivre une expérience de dégustation complètement différente.

Depuis plusieurs années, les vignerons québécois sont nombreux à flairer la bonne affaire et à se lancer dans la vinification en orange. Il faut dire que les cépages hybrides du Québec font des blancs extraordinaires et par extension, ils se prêtent plutôt bien à la macération pelliculaire.

Marketing agressif ou gestion des risques oblige : le vin orange du Québec est produit chaque année en quantité limitée par les vignerons, à peine quelques dizaines de caisses dans plusieurs cas. Le public ne veut pas rater sa chance et le charme opère. Aussitôt annoncé, aussitôt en rupture de stock.

Et sauf exception, le détour en vaut largement la chandelle. Le succès et la qualité des vins oranges québécois sont tels que plusieurs vignerons de la Belle Province souhaitent les voir devenir un emblème de notre vignoble nordique.

 

Pour la suite de l'article, abonnez-vous au magazine