L'identité du vignoble du Roussillon


Michael McDuff

28 octobre 2019


       

Copier/Coller le code suivant à l'endroit voulu

Vous êtes sur le point d'acheminer cet article à un ami :
L'identité du vignoble du Roussillon

 Les champs marqués d'un astérisque sont obligatoires.

Une discussion avec Kim Loranger

 

V&V    Surtout pour les Québécois, je crois que le Roussillon est souvent associé à la chaleur, au soleil, à des vins tout-aller, mais ce n’est plus ça le Roussillon. Ce n’est plus le vin de table facile et je crois qu’il y a beaucoup de travail sur l’identification. C’est quoi le Roussillon ? Comment aimes-tu le présenter ?

Kim    Ça dépend du consommateur visé. Si l’on s’adresse au grand public, à ce moment-là, je suis extrêmement bien servie avec du Cazes et du Lafage, mais le Roussillon, c’est également des petites exploitations, de 10 hectares en moyenne, et des techniques de vinification où il y a une ligne éditoriale très forte. Aussi, il y a trois terroirs principaux, ce qui accentue le problème de diversification. Tu as tout ce qui est la vallée de l’Agly, le terroir de Maury qui est magnifique. Tu as le sud, la côte vermeille, Collioure, Banyuls, c’est l’iode et les vins d’altitudes. Ensuite, tu as toutes les appellations communales, les Aspres, Tavel au centre et là, c’est chirurgical, c’est du terroir que tu sens. Il y a beaucoup de neo-vignerons, surtout dans le coin de Maury, beaucoup d’Anglais, d’Écossais qui ont vinifié partout dans le monde et venu le temps d’acheter leurs vignes, ils ont choisi le Roussillon.

Chez tous les vignerons, tu peux retrouver la signature du Roussillon, le côté du terroir est très fort.

Quand je reçois des gens pour la première fois, je commence toujours par leur présenter Lafage et Cazes parce que se sont de gros faiseurs, qui respectent tout à fait le terroir dans lequel ils s’inscrivent, mais ils sont dans une démarche de volume et de consistance. C’est une belle introduction, parce qu’ils ont des terroirs un peu partout, ils vinifient à peu près tous les raisins, c’est beau, c’est élégant. Après, je les emmène dans des productions plus confidentielles à Maury, comme Frédérique Vacquer dans les Aspres.
    

En termes de vinification, comme il fait chaud, les vins ont tendance à être forts en alcool avec le côté fruité. Il y a peu d’élevage, on récolte de plus en plus tôt, on fait attention à tout ce qui est thermo régulé pour garder le fruit. Ce qui donne des vins croquants, faciles à boire, une belle petite Grenache, mais il y en a qui la pousse un peu trop loin, la petite Grenache.
    

Il y a aussi d’autres cépages qui sont fantastiques. Comme le Macabeu qui donne des vins de fraîcheur avec une belle buvabilité, mais tu le vendanges deux jours plus tard et tu l’as échappé. Comme une Roussane qui plombe.

 

Pour la suite de l'article, abonnez-vous au magazine


Aussi à lire


Service à  la clientèle
Agence Oz
1716, rue Montarville
Saint-Bruno (Québec)
J3V 3V1
T   +1 514 766-1030


Publicité
REP Communication inc.
1623, De Maricourt
Montréal (Québec)
H4E 1V6
Tél.: 514 762-1667

Lise Flamand, poste 235